Catégorie: Expositions

En complicité : Mylène Besson

Exposition du 12 mars au 18 juin 2022

Portrait de Mylène Besson

Enfant, Mylène Besson rêvait d’être comédienne, puis adolescente, ce sont les Beaux-arts qui exercèrent sur elle une attraction impérative, mais elle pensait n’avoir aucun don pour le dessin… Autodidacte c’est donc plus tard, grâce à des rencontres qu’elle s’est engagée progressivement dans la vie artistique.

Avec Pierre Leloup, son compagnon décédé en 2010, elle a rencontré plusieurs écrivains et poètes, en particulier Michel Butor, Bernard Noël, Pierre Bourgeade, Fernando Arrabal, etc. avec lesquels elle a collaboré, réalisant près d’une centaine de livres d’artistes.

Son sujet principal est la personne humaine représentée dans toutes ses dimensions : intime, personnelle, sociale, imaginaire…

Elle travaille le plus souvent sur du papier qu’elle maroufle sur une grande toile car elle aime se sentir à « l’intérieur » du format et réaliser ses personnages à l’échelle un. Elle dessine et peint contre le mur et sur le sol utilisant divers matériaux: fusains, pierre noire, graphite, pastels, encres, peinture à l’huile…

Elle s’implique pleinement dans sa création et s’en explique avec passion : « Avant d’être de la matière assemblée sur un support, une peinture, un dessin, c’est de la vie. La matière première que je travaille c’est le flux qui me pénètre, l’indéfinissable des affects. C’est du noir, du désir. Peindre, dessiner c’est agir… c’est transformer le contact, le frottement de mon corps au monde. »

Bernard Noël, s’est interrogé sur les figures féminines et les dessins de Mylène Besson :

« Ce qu’ils représentent est explicite mais se dérobe sous la peau de cette évidence en faisant signe à l’attention pour qu’elle interroge le visible […] Les icônes essayaient autrefois de capter la présence réelle et de la recréer. Les créatures de Mylène Besson font leur double de cette même présence et la recouvrent de leurs formes et de leurs attitudes. Pas d’autre accès vers elle qu’une attention passionnée… »

Portrait de Mylène Besson ©Maxime Godard.
Sarajevo Blues, Mylène Besson et Michel Butor, 2002.
Le Manoir des livres à Lucinges - 2019

Informations pratiques